46, Rue Abderrahmane Anegay (Ex Chellah) - Rabat
Tel. Clinique : 05 37 76 75 76 - Fax. Clinique : 05 37 76 72 73
Email : cliniquelacapitale@yahoo.fr

Salles de ponction, de transfert de prélèvement de sperme

La ponction ovocytaire.

La ponction ovocytaire réalisée au niveau d’une salle spécialement équipée à cet escient (salle de ponction ) consiste à aller prélever des ovocytes qui ont grandi au niveau des ovaires sous l’effet d’une stimulation hormonale réalisée auparavant

Elle est faite à un moment bien planifié; exactement 34 à 36 heures après l’injection d’une hormone qui assurera le déclenchement de l’ovulation.

Il est souvent conseillé de rester à jeûn pour cette ponction, même si elle peut être réalisée sous anesthésie locale, au cas où une anesthésie générale soit finalement nécessaire pour une raison ou une autre.

la ponction se fait par voie transvaginale et sous contrôle échographique

Un spéculum est mis en place, au travers duquel le gynécologue pourra introduire la sonde d’échographie, ainsi que la fine aiguille de ponction et de recueil des ovocytes.

L’aiguille est passée au travers du fond du vagin et dirigée vers les ovaires grâce à l’échographie. Là va commencer la ponction de chaque follicule vu à l’échographie. Le gynécologue vide le contenu de celui-ci, le recueille dans une petite éprouvette et le biologiste examinera rapidement ce liquide pour savoir s’il contient un ovocyte.

La durée de ce prélèvement va dépendre du nombre de follicules présents dans les ovaires (15 à 30 minutes en moyenne).

A la fin de la procédure, on connaîtra le nombre exact d’ovocytes prélevés .

Des échecs de ponction restent possibles, mais sont assez rares.

Le transfert embryonnaire.

Le transfert des embryons est un acte totalement indolore et rapide
Le transfert se fait sous contrôle échographique externe.

Le gynécologue pose alors un spéculum et nettoie le col de l’utérus. A l’aide de la sonde échographique posée sur votre ventre, il repère l’utérus.

Le(s) embryon(s) sont transportés en suspension dans une goutte de leur milieu de culture, dans un cathéter, un tube tout fin à usage unique.

Le gynécologue va alors passer ce tube au travers du col de l’utérus, de manière à ce que l’extrémité débouche dans la cavité utérine.

De l’autre côté du cathéter, il y a un piston. Il suffit alors au médecin de pousser dessus afin d’expulser dans l’utérus la goutte qui contient l(es) embryon(s).
Le gynécologue retire le cathéter.

Le biologiste vérifie alors le cathéter au microscope pour s’assurer que les embryons ne sont pas restés collés à la paroi.

 

Salle de prélèvement du sperme.

Le but de la préparation du sperme est de séparer les spermatozoïdes du liquide séminal et de sélectionner la population de spermatozoïdes mobiles de l’éjaculat.

La technique la plus simple pour recueillir le sperme est celle de la masturbation.
Le recueil se fait dans une pièce isolée au sein du laboratoire ( Salle de prélèvement du sperme)

Dans les cas d’azoospermie obstructive (obstacle à l’éjaculation du sperme), le sperme peut être recueilli au sein des testicules ou des épididymes par voie chirurgicale ou par ponction. Il sera alors congelé en vue d’une FIV ultérieure.

L’éjaculat est alors recueilli dans un pot stérile qui doit être maintenu à 37°c le temps de la liquéfaction (30 à 45 minutes).

Ensuite, il faudra isoler les spermatozoïdes du liquide séminal dans lequel ils baignent.
En effet, ce liquide, riche en bactéries et protéines, peut être à l’origine d’infections ou de réactions allergiques s’il est introduit dans la cavité intra-utérine lors des inséminations, et réduit, en FIV, la capacité de reconnaissance entre le spermatozoïde et l’ovocyte.

L’analyse du spermogramme sera réalisée avant et après cette préparation.